Alembert, Jean Le Rond ; Keith, George
Eloge De Milord Marechal — Berlin, 1779 [VD18 90543998]

Seite: 13
DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/alembert1779/0017
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
)( I? X

conditions rrièmes lesplus avantageuses. Ami du
mouvement par goût & par habitude, il prosi-
toit , pour s’y livrer , de la liberté qu’on lui
laissoit, & qu’il aimoit bien plus que les riches-
ses. II habita pendaut quelque tems Avignon ,
où il se plaisoit beaucoup. N’ayant pas le bon-
heur d’ètre Catholique, il sembloit ne devoir
pas chérir de préférence une tcrre Pontificale }
mais cornme il étoit fort accommodant en ma-
tiere de Religion , & que Movfeigneur le Vice-
Légat, disoit - il, ne le tounnentoit pas fur la
sienne, il lailsoit en paix celle des autres , &
n’avoit poinc là-delsus de violence à sc fairc.
Ceux qui croient que les origitvaux dignes de
ce nom , les originaux vrais ( & non faèlices
comme il y en a tant ) ne se voient qu’en An-
gleterre , seront surpris d’apprendre que Milord
Maréchal trouvoit plus d’originaux dans leCom-
tat que par-tout ailleurs ; il falloit, selon lui,
un grand degré de liberté civile pour produire
les originaux, & il lui sembloit qu’on jouissoit
de cette liberté dans Avignon, à l’exception du
seul article sur lequei il n’étoit prelsé ni de par-
ler ni d’écrire.

Le séjour de cette Ville lui étoit cher encore
par un autre motif j il y trouvoit le Duc d’Or-
mond , qui s’y étoit retiré, après avoir été com-
me lui la viétime de son attachement à ses an-
ciens Rois. La conformité de leurs sentimens,
de leurs malheurs , de leur caradlère, les atti-
roit tous deux l’un vers l’autre, & les invitoic
à se rapprocher. Le Duc d’Ormond, sous lequel
il avoit servi en Flandre & en Ecoise, & qui
connoisssoit à fond cettc ame pure, noble & cou-
loading ...