Alembert, Jean Le Rond  ; Keith, George  
Eloge De Milord Marechal — Berlin, 1779 [VD18 90543998]

Seite: 52
DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/alembert1779/0056
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
X S2 )(

tîe Dancmarkà laCour de France dîsoît à nn The»
valier de i’Ordre : Le Saint-EJîrit du Roi mon maztre
eji m EUphant.

(9) II s’agTIoit , dans cette violente qnerelle
Théologique , d’un Minislre nonimé Petit-Pierre,
qui, soit peisuasion ,*foit desir de faire parler de
lui , avoit prëdie' publiquement dans sa ParoifTc
contre l'Eternité des peTies de l’Enfer ; hérésie in-
tolérable dans l’Eglise Catholique, mais très-par-
donnable dans celle des proteitans ? qui presque
tous aujourd hui rejettent cette effrayante Etern:té.
Les pasteurs de NeuchRtel, attachtis encore à l’an-
cienne dodlrine, on voulant seulement le paroître «
oserent déclarer au Roi de Prusse ( suivant le ûile or-
dinaire ) que leur conjciena ne leur îermettoit sas de
souffrir l’Hérétique Petit-Pierre au milieù d’eux ,
malgré la protedlion dont ce grand Pnnce l’hono-
roit. Le Roi répondit “ que puis'qu’ils avoient si
35 sort à cœur d’être damnés éternellement 5 il y
8, donnoit volontiers les mains , & trouvoit très-
s', bon que Ic Diable ne s’eri fitfaiite ,,.

Ceux de nos ledleurs qui seroient curieux de sa-
Voir ( ce qui estau fond très-peu important ) qnelle
est la croyance adtuelle des Ministres réformés sur
l’Eternité des peines de l’Enfer , peuvent avoir
recours au Catéchisme tout récemment imprime'
Geneve , par M. Vernes, savant Pasteur de cette
ville. IIs concluront de cette ledlure , que le Doc-
teur Petit-Piérre n’aurcit pas dû étre jugé si rigou-
reusement , ou tlu nioins nc le seroit pas . aujour-
d’hui- Ils verront auffi dans ce même Cate'chisme Ia
maniere depenser des protestans rie nos jours, sur
la divinité duVerbe, la Trinité ,1e Saint-Esprit ,
l’incarnation , &c. L’auteur de l’article Geneve ,
dans l’Encyclopédie , avoit annoncé, il y a plus
de vingt ans , combien le symbnle des Pasteurs
Génevois étoit devenu court sur ces dissérens arti-
cles- II essuya pour lors, X cette occasion , beaucoup
d’injures , auxquelles, suivantson usage , il ne re'-
pondit pas un seul mot. Bientôt les Ministres etix-
mëmes ont pris soin de le juitifier par leurs pro-
loading ...