Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 2) — Venezia, 1791 [Cicognara Nr. 3-2]

Seite: 4
DOI Seite: 10.11588/diglit.28021#0012
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1791bd2/0012
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
4

Tous les ouvrages, de quelque gcnre qu
ils soient, demandent V homme tout entier .
Mais f ose dire, qu un des plus disficiles c est
le dialogue scicntifique ; sur tout lorsque les
figures de geometrie , et les termes d' art doi-
vent en étre hannis ; qu ilfaut remplacer les
uns par des equivalents pris dans les objets
les plus connus, et les autres par le sacours
des descriptions . Mais ce seroit, Sire , ahu-
ser de votre tems, et peu connoitre votre ge-
nic , que vouloir vous prouver, comhien il est
clifsicile d' instruire V esprit en parlant toujours
d ï imagination, de suivre la methode la plus
rigoreuse et la cacher en méme tems, et de
donner à un traitè de physique V agrement,
pour ainsi dire, d’une piece de thèatre.

Le style n a pas moins de disficultès .
La proprietè des mots , la sagesse dans les
metaphores , la justesse et la sohrietè dans
les comparaisons sont ï effet des talents , et
de cet art plus rare encore que les talents ,
de cet art le plus difficile de tous , T art
d'effacer (1). IIfaut sur tout que le natu-

rel

( i ) The last, andgreatest art, the art to blot.

Pope dans son Imitation de la 1. ep.
du liv. II. d’Horace.
loading ...