Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 2) — Venezia, 1791 [Cicognara Nr. 3-2]

Seite: 398
DOI Seite: 10.11588/diglit.28021#0406
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1791bd2/0406
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
Depuis Mr. Newton on peut surement
hazarder d’étre prophete en astronomie et
en physique .

Voici encore une nouvelle preuve de T
homogénité du verd de l’image. Ce verd
s’ il étoit composé, ne pourroit l’étre d’
abord, que par ie croisement des rayons
bleus les plus refrangibles , et des jaunes
les moins refrangibles, qui se croisent plu-
tôt que les autres bleus etjaunes. S’ii fal-
loit quelque éclaircissement la dessus, on
n’a qu’à consuiter la 12. hg. tab. 3. p. 2.
1. 2. de l’optique cle Monsieur Newton.
Cela étant, si lorsque le verd commence
à paroître datis l’image , l’on fait un trou
dans le carton, pour y laisser passer un
rayon verd ; ce rayon reçu sur un papier
à quelque distance du cartou devroit don-
ner du bleu et du jaune ; il devroit, à
cause de la difsérente direction des rayons
qui le composent, se décompooer lui mê-
me , sans 1’ aide d’ un prisme qui le refra-
cteroit. Ainsi que , par la même raison,
c’ est à dire par ia disférente direction des
rayons qui se croisent, lorsqu’on reçoit 1'
image trés prés du prisme, et on fait un

îrou
loading ...