Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 2) — Venezia, 1791 [Cicognara Nr. 3-2]

Seite: 402
DOI Seite: 10.11588/diglit.28021#0410
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1791bd2/0410
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
par un prisme ne devroit pas donner le
verd , s’ il étoit vrai, qu/ il fût composé
de jaune et de Lleu, puisque il mancjue
dans ee rayon une cles couleurs qui com-
posent ce verd : il lô clonne pourtant ain-
si que l’orangé, lorsque les jaunes aussi
sont otez du rayon ; ce csui demontre que
le verd et F orangè sont tout aussi primi-
tifs, que les cinq autres couleurs du prisme.

Ces experiences peuvent être, ce me
semble , appellées avec raison experimenta
crucis , ainsi qu’ un des grands promoteurs
de la vraie philosophie nommoit celles ,
qui effacent de l’esprit la moindre trace
de doute et cle pyrronisme en fait de phi-
sique .

I’ espere, que Mr. Dufay voudra exami-
ner ces remarcjues avec le même espiût de
candeur, dans le quel elles lui sont pro-
posées ; et que le newtonianisme et la ve-
rité pourront à la fin se flatter d' avoir en
ïui un défenseur aussi zelé , qu' il craigno-
ient d’ y trouver un adversaire redoutable
Taïis cum sis , utinam noster esses l
loading ...