Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 2) — Venezia, 1791 [Cicognara Nr. 3-2]

Seite: 404
DOI Seite: 10.11588/diglit.28021#0412
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1791bd2/0412
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
a. M. Dufay rejette cTabord deux expérien-
ees, qu’on lui avoit proposées ( dont 1’une
est rapportée dans l’optique de M. New-
ton à ce même sujet page ia6. ) pour com-
parer ensemble le vert et l’orangé primi-
tiss , et le vert et 1’ orangé composés. J’
ai fait 'voir , dit-il, dans moji ouvrage ,
sjue le vert et V oraiigc jjrismatiques pour~
roient bicn ne pas étre dccomposës par Ane
nouvelle rèfraction , parcc que le dégrë csê
refrangibilité des ray ons , qui les cornpô-
sent, est sensiblement le meme ; et qu au
contraire ces mémes couleurs formées jrar
le jaune cT un prisme , et par le rouge ou
le bleu d’un autre, seront certainement de*
comjjosées jiar une nouvelle refrciction à cau
se de la difsicultè, ou peutêtre même de T
impossibilité , qiT il y a de les fcdre tombcr
sur le second prisme sons le mcme angle
d’ incidence ; jrar consequent, ils doivent
aprcs la refraction se séparer les unes dcs
autres, quand même ils auroient un cgal
dégré dc refrangibilité , La meme raison rend
insusfisante V expèrience proposée par le Me-
moire , d' exposer un Iivre à ces deux es~
peces de lumiere colorée.

5, On
loading ...