Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 2) — Venezia, 1791 [Cicognara Nr. 3-2]

Seite: 405
DOI Seite: 10.11588/diglit.28021#0413
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1791bd2/0413
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
3. On prie M: Dufay de saire attention ;
r|ue la difüculté de saire tomber sur un
second prisme le jaune par exempie, et
le bleu sous le même angle d’ incidence ,
n’ a point lieu du tout dans 1’ expérience
en question-. ]1 ne s’ agit point de faire
immédiatement tomber un rayon mèie de
bleu et de jaune sui' un second prisme ,
mais de faire tomber le jaune d’ un pris-
me , et ie bleu d’un autre sous tels angles
que ce soient, n’ importe , sur un peti<
cercle de papier qui en conséquence pa-
ioitra verd . De telle façon que ce soit,
que la lumiere résséchie de ce petit cer~
cle tombe sur le prisrne , à travers duquel
on ie regarde, il est évident que les rayons
jaunes et bleus, dont elle est composée ,
y tomberont de mêine , puisqu’ ils sont mê-
lés ensemble dans cette lumiere, que Ie
petit cercle l ésséchit de tous côtés . L’ on
pourra donc comparer ensemble cette iu-
miere verte composée , et la lumiere ver-
te primitive du mêirre cercle qu’il réflé-
chit auprisme d’unefaçon tout à fait sem-
blable - Par la même raison îes rayons bleus s
et les jaunes mêlés ensemble, tombent du
C c 3 livre
loading ...