Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 3) — Venezia, 1791 [Cicognara Nr. 3-3]

Seite: 419
DOI Seite: 10.11588/diglit.28022#0427
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1791bd3/0427
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
EN AüLIDE. /\.ig

dit, que pour m’ouvrir le ohemiii de Tro-
ye il falloit sacrifier Iphigénië ?

Arcas

Yòtre fille !

Agameranon

Que te dirai -]e, Arcas ? Yictime de Γ
kmbition, et pressè par Uiysse je consen-
tis après mille combats à sacriHer ma irlle.
Mais quel artifice a-t-il fallu chercher pour
l’arracher des bras d’une mere? J’emprun-
tai Ìe langage d’Achille son amant. J’écri-
vis en Argos , cju’il ne vouloit partir pour
Troye , que l’hymen n’ eut couronnè ses'
feux.

Arcas

Et croyez vous, seigneur, que le bouil-
lant Achille sousfrira qu’on abuse de son
nom y et ne volesa pas à la vengeance ?

Agamemnon

II étoit absenf alors . Tu te souviens que
Pèléé son pere assailli dans son propre ro-
ÿauriié l’avoit rappellè . On auroit crii que
cette expédision dût le reténir long teriips
Mais qui peut resister a ce foudre de guer-
re ? II se montra , vainquit , et hier il re-
tint en Aulide. Mais de plus puissanfs md-
I) d 2i f ifs
loading ...