Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 3) — Venezia, 1791 [Cicognara Nr. 3-3]

Seite: 423
DOI Seite: 10.11588/diglit.28022#0431
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1791bd3/0431
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
EN ÀULXÜE. 4a3

rois-je vû tant de valeur , que pour m’ en-
retourner avec plus de confusion?

Ulisse

Dieux, qu’ entends-je ?

Jchille

Qu’osez vous dire ?

Agamemnon

Qu’il faut abandonner nôtre entreprise.
Les vents nous sont refusez : le ciel proté-
ge Troye ; les dieux par trop de présages
se déclarent en sa faveur.

Achille

Quels sont donc ces présages?

Agamemnon

Vous même , seigneur : souvenez-vous
de ce que les oracles ont prédit de vous.

Achille

Les Parques , il est vraiont prédit à
ma mere, que je pouvois choisir d’une
vie longue et sans gloire , ou de peu de
jours suivis d’une gloire immortelle . Achil-
le n’a pas balancè . Gouronnè par Phymen.
je cours a Troye . J’y mourrai ; mais n©
mourrai pas tout entier.

Dd 4

AIR
loading ...