Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 3) — Venezia, 1791 [Cicognara Nr. 3-3]

Seite: 427
DOI Seite: 10.11588/diglit.28022#0435
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1791bd3/0435
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
EN ÂULIDE. 437

le ; et si ma fille yient, je consens qu’elle
périsse. Mais si, malgrè mes soins, son
destin heureux la retient dans Argos , ou
bien l’arrête en chemin ; soufsrez que j’ex·
plique cet obstacle comme un arrêt du
ciel, et que j’accepte le secours de quel-
que dieu fayorable , que sa piétè, son in-
nocence , et son àge auront intéressè à son
salut .... Mais quel sons frappcnt mon
preille ?

( On entend de loin une symphonie guer-
riere , et V on 'voit paroitre sur un char
Clytemnestre et Iphigénie accompagnées
de femmes grecques , et de soldats,
qui le sont recues a ΐentrèe du camp. )
Dieux ! c’est elle même . Dans l’état ou
je suis, je me dérobe à ce funeste spe-
çtacle .

SCE-
loading ...