Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 3) — Venezia, 1791 [Cicognara Nr. 3-3]

Seite: 441
DOI Seite: 10.11588/diglit.28022#0449
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1791bd3/0449
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
ÎPHIGÉKIE en Âulihe. 441
terroger cet oracle fatal. Si pourtant il de-
mande ma fille , je ne saurois reculer sa
mort d’ un moment. Ah ! yoici Ulysse „
Dieux ! que je crains son approche !

S C E N E II.

Agamômnon et _ TJlysse.

Ulysse

"V'enez, seigneur, et reconnoissez ce nou-
veau gage de l’amitiè d’Ulysse . Tout ce
que j’avois prevû est arrivè en esfet. Cal-
chas a recû vôtre demande avec indiana-

O O

tion. Quoi ? disoit-il, la religion est pro-
phanée, nul respect pour les ordres des
dieux: et l’on croit que ces dieux nous se-
ront fayorables aux champs de Troye ? Et
c’est le Chef qui donne à la Gréce assem-
blèe cet exemple d’irréiigion !

Agamemnon

II voudroit en esfet ce Calchas étre lui
même le chef supréme de ia Gréce, com-
mander l’armée et vingt rois par ses divi-
nations et par ses prestiges. Prophéte sini-
stre qui jamais n’a annoncé un bon augu-

re.
loading ...