Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 3) — Venezia, 1791 [Cicognara Nr. 3-3]

Seite: 460
DOI Seite: 10.11588/diglit.28022#0468
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1791bd3/0468
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
46 ô Iphigénïe

avoit ouvert une voye cle la sauver; c’ëtoit
de renoncer à nôtre entreprise ; mais vous
voulez courir à Troye : allez-y, sa mort
va vous en ouvrir le chemin.

Achille

Barbare, parjure_, et que m’a fait cettë
Troye ? Jamais les vaisseaux clü Scamanclre
oserent-ils aborder aux champs cle Thessa-
lie ? Jamais un ravisseur phrygien vint-il
enléver nos femmes ? Si je cours à Tro-
ye ? c’est pour laver vôtre honte. Fau-
dra-t-il pour vous rendre Héléne, qu’on
commence par me ravir Iphigènie ? Non?
non je ne connois ni Priam ni Paris ; je
veux vôtre fille, et ne pars qu’ à ce prix
Allez , puissant Agamemnon, nous verronsq
si sans Achille vous oserez approcher de
Troye.

Quatuor

Agamemnon
Partez, fuyez , assez
d’autres sans vous
trouverons le che-
min de Γ Asie .

Je ne crains point
vôtre courroux.

Achille

Rendez graces au ciel ^
qui vous a fait le
père d’Iphigénie »

Tous Péprouvérièz à
l’heure même.

Iphi-
loading ...