Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 4) — Venezia, 1791 [Cicognara Nr. 3-4]

Seite: 62
DOI Seite: 10.11588/diglit.28023#0070
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1791bd4/0070
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
6â Saggiüsoprâ

pilatore degli antichi Carlo Rollino (1) , e

quel tanto celebre hlosofo tra’môderni Pie-

tro

cles précêdeiis quantitè de termes et de ma-
nieres de parler tantob ?iobles , tantôt conci-
ses , souvent naïves et élégantes , cjui nous
ont écapé , et cjiii n ont point étè remplacées

Nella nota obscurata diu etc. della epist. II,
del lib. II. di Orazio .

(1) Je ne le lis jamais ( Amiot ) sans rè~
gretter la perte d’ une infinitè de bons mots
de ce vieux langage , presc/ue aussi énergi-
cjues cjue ceux cle Plutarc/ue . JSTous laissons
nôlre langxte s' appauvrir tous les jours , au
lieu cle songer , à V exemple des .Angiois nos
voisins , à decouvrir des moyens de V enri-
chir . On clit cjue nos dames , par trop de
delicatesse , sont cause en partie de cette di~
sette , oh nôtre langue court riscjue d' étre rè„
duite . Elles auroient grand tort, et devro-
ient bien plûtôt favoriser par leurs susfrages,
cjui en entrainent beaucoup d' autres , la sa~
ge hdrdiesse d’ ecrivains cl' un certain rang eg
d'un certain mérite : comme ceux-ci de leur
côtè devroient aussi devenir plus hardis , et
hazarder plus de nouveaux tnots cju ils ne
loading ...