Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 14): Lettere Italiane — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-14]

Seite: 236
DOI Seite: 10.11588/diglit.28092#0244
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd14/0244
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
2,36 L E T T E R E

II sig. duca di Modena ha ricevuto les
Oeuvres du Philosophe de Sans-souci, Si
può egli credere che questa sia ìa vera edi-
zione di Potzdara, che Y. S. Illustrissima
debbe possedere ? Questa è io dodici , e
contiene tra le altre une epitre diretta a
V. S. Illustrissima. Spero di poterìa in que-
sti giorni leggere .

Io soii poi superbo del favorevole giudi-
zio, che ha dato della mia poesia la spiri-
tosa dama , di cui Y. Se IUustrissiraa rai par«

la.

raais je suìs trop vieux pour penser à vo'iager, et trop
bien dans mes terres pour les quitter. Je compte écri-
re à mr. Algarotti , dés que j’ aurai un peu de santé ;
personne n’est plus touchè que moi de l’uiiiversalité
des ses talens, et des grac.es de son esprit. Iì est aussi
aimable dans la societé que dans ses écrits. Je ne suis
pqs étonné qu’ il soit lié avec vous ; vous ètes tous
deux faits pour vous aimer ; si je n’en croyais que mes
sentiments , je me mettrais en tiers . J’ ai shonneur
d’étre avec toute ì’estimè et la reconnoissance que je
vous dois,

Monsieur !

Aux délices 27. fev. 1760.

Vòtre tres-humble, et tres-obeiss. serv.

Voltaire

Gentilhomme ord, de ìa chambre du Roi .
loading ...