Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 15): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-15]

Seite: 7
DOI Seite: 10.11588/diglit.28093#0015
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd15/0015
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
ÎNEDIsEo s

ques négligences de stile , et queîques fau-
tes contre îa pureté de la langue qui peu-
vent ra’ être echapées dans le feu de la
composition. Je vous adresserai l’ouvrage
dès qu’il sera achevè, pour vous prier d’
avoir soin de F impression : je fais ce que
je puis pour l’en rendre digne .

Je n’oublierai jamais les huit jours que
vous avez passés chez moi . Beaucoup dJ
étrangers vous ont suivi ; mais aucun ne
vous a valu, et aucun ne vous vaudra sî
tôt. Je ne quitterai pas si tôt encore ma
retraite où je vis dans le repos , et parta*
gé entre l’étude , et les beaux-arts. Je
vous prie , que rien n’ efface de vôti’e mé-
moire les citoyens de Remusberg : pre»
nez-Ies d’ailieurs pour ce qu’ il vous plaira s
mais ne leur faites jamais injustice sur 1’
amitié , et l’estime qu’ils ont pour vous »
Je suis, mon cher Algarotti

Vdtre tres-fidellernçnt asfectionnè
fîDEEIÇ«
loading ...