Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 15): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-15]

Seite: 8
DOI Seite: 10.11588/diglit.28093#0016
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd15/0016
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
L E T T E R E

II.

à Fœmusberg ce 29 Octobre 1 y3g..

jVïon chei' Algarotti, il n’ y a rien de
plus obligeant que l’ exactitude avec la quel-
le vous vou5 acquittez des commissions que
je vous ai données pour Pine (1) . Je fe-
rai copier la Henriade, tandis que par les
estampes de leurs victoires navales il fera
ressouvenir les Anglois de leur gloire passée.
II est juste que l’ouvrage de nôtre Yirgile
moderne attende la fin de l’impression du
Virgila des Romains, et l’equité veut que
le cigne de Mantoue chante le premier ; il
perdroit trop s’ii suivoit le cigne de Cirey.
Dès que j’aurai reçu les premieres feuilles
de Virgile, je choisirai la grandeur du pa-
pier , et je ferai faire les desseins , et ies
vig-nettes qui doivent ernbellir cet ouvrage .

3ua Marquise vient de m’ envoyer une

tra-

(i) Gelebre intagliator di caratteri inglese,
a cui debbonsi îe due sontuose edizioni di Vir-
gilio e d’ Orazio irxtagliate in rame .
loading ...