Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 15): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-15]

Seite: 12
DOI Seite: 10.11588/diglit.28093#0020
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd15/0020
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
L E T T E R

E

13

II L

à Berlin ce 4 d'L Decembre iy3g.

jX'.lon cher Algarotti , vous devez avoir
reçu à présent ma reponse aux beaux vers
que vous m’ avez envoyés , dont l’esprit
sert comme de véhicule à la louange . J’
espere de pouvoir bien-tôt vous envoyer
mon Anti- Machiavel. J’y travaille beau-
coup ; mais comme je destine cet ouvrage
pour le public, je voudrois bien qu’ il fut
poli et îimé de maniere, que les dents de
la critique n’ y trouvassent que peu , ou
point à mordre . G’ est pourquoi je corrige
et j’essace à present les endroits qui pour-
roient déplaire au lecteur sensé , et aux
personnes de gout . Je ne me précipite
point, et j’apperçois tous les jours des nou-
veîles fautes . C’ est un hydre dont les té*
tes renaissent à mesure que je les abats.
Nous avons reçu ici un très * abile physi-
cien nommé Celius ; c’ est un homine qui
a pour plus de 20m, écus d’ instrumens
de physique, et qui est tres-versè dans les

ma-
loading ...