Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 15): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-15]

Seite: 16
DOI Seite: 10.11588/diglit.28093#0024
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd15/0024
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
3S

î6 L E T T E R

Dans ce climat si misantrope
Peuplé moitié d’ ours et d’ humains »

Dont on dit que défunt Esope
Fut des premiers historiens ,

Tu verras la fraude et la ruse,

L’ interêt vil qui les abuse
Fronder avec des airs hautains
Un ouvrage qui les accuse,

Et qui leur vaudra dans mes mains
Une autre tête de Méduse
Propre à dëtruire leurs desseins .

J’ ai reçu le paquet d’ïtalie, les sermons,
et la musique , dont je vous fais mes re«
mercimens. Je n’ ai encore rien reçu d’
Angleterre, et je presume que vôtre ballot
ne me perviendra qu’ à V arriyée de F écu-
yer du Koi.

Yous êtes un excellent commissionnaire,
mon cher Algarotti : j’admire vôtre exacti-
tude, et vos soins infatigables. Je n'aîpas
reçu la moindre chose de Pine, La Hen-
riade est copiée, et prête à être envoyée.
ïl ne depend plus que de l5imprimeur de
• jToettre la main à l’ oeuvre.

Mandez-moi, j‘e vous prie, si o’est en
srançois ou en italien que vous composez vo«

tre
loading ...