Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 15): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-15]

Seite: 19
DOI Seite: 10.11588/diglit.28093#0027
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd15/0027
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
î N E B ï T E -

V.

à Berlin ce i5 d’ Avril 174°*

_Poursuivez vos travaux , aimable Algaro.tti ;
Yotre feu généreux ne s! est point ralenti,

Et quittant le compas , déjà sous vôtre plume
Pour l’honneur des Ptomains s’épaissit un volume.
L’ univers est pour vous ùn jardin bigarré
Peint par l’ emaii des fleurs, ou de fruits décoré,
Ou toujours voltigeant en abeiile legere
Yous butinez le miel de parterre en parterre ,
Et preparez pour nous des sucs si bienfaisans.
Que ne prômettent point tous vos heureux talens !
Par vous le grand Newton ressuscite à Yenise,
Jules César renaît aux bords de la Tamise .

3e souhaite C|ue ce Jules César conduït par
son auteur puisse arriver bientôt à Berlirr,
et que j’aïe le plaisir de l’applaudir ea
vôtre presence. Vous n’ avez rien perdu
en ma lettre ; ce ne sont que quelques
mauvais vers de moins dans le monde , et
quelcjue verbîage inutile dérobé à vôtre con*
noissance. Comrrie vous étes poète, rnon
cher Algarotti, je ne m’ élonne point que
Vous compariez un moroeau de papier bar-
-B z bouillé
loading ...