Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 15): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-15]

Seite: 20
DOI Seite: 10.11588/diglit.28093#0028
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd15/0028
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
£0 L E T T E R E

bouillé par moi chetif, à ces llottes somp-
tueuses qui apportent des trésors du nou-
veau moïide.

L’ heureuse iiuagination T
Le ton d’ une Muse polie t
L’ agrément de la ficlion »

La vivacité du génie
De vos Poëtes d’ Italie ,

Et 1’ hiperbole en action
Par leur science si féconde ,

Ont souvent étonné îe monde,

Relevant de petits objets ,

Et rabaissant de grands sujets ;

Tout leur est soumis a la rondé
Sublime eloquence , art divin ,

Vous savez nous plaire, et séduire,

Et maîtresse da genre Iiumain
Tout 1’ univers est vôtre empire .

Mais il faut à cette eloquence des Cice-
rons, des Voîtaires , ou des Algarotti; sam
quoi elle rassembieroit à une squélete prl-
vé de chairs, et de ces parties du corps
humain qui F embellissent, et lui donnent
la vie.

J’attens tous vos ouvrages avec beaucoup
de curiosité et d’ impatience. Encore nn
coup de plume, et je vous enverrai le Ma-

chia~
loading ...