Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 15): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-15]

Seite: 23
DOI Seite: 10.11588/diglit.28093#0031
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd15/0031
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
ÏNEBITE. 2,3

fre sur F infamie de la fausseté, J’ y ai
ajouté ua conte sur un mort qu’on n’a
point enterré, parce que un prêtre avoit pro-
mis sa résurrection . Le fond de l’ histoire
est vrai au pied de la lettre, et sembla-
ble en tout a la maruere dont je l’ai rap-
porté ; l’irnagination a achevé le reste,

Vous , qui naquites dans ces lieux
Où Virgile parîa le langage des Dieux,

Qui l’apprites dès la nourrice ,

Jugez avec plus de justice
De mes vers négligés et souvent ennujeux .
Entouré de frimats , environné de glace
La lire tombe de mes mains .

Non , pour cultiver 1’ art d’ Horace
ÏI faut un plus beau ciel, et des plus doux destins ,

Je suis persuadé que la vie de César que
vous composez fera honneur à ce yainqueur
des Gaules .

Ce généreux usurpateur
Me plaira mieux dans vos ouvrages
Qu’ à Rome au milieu des hommages
D’ un peuple dont il fut vainqueur.

Comme je m’apperçois des délais de Pine,
j ai pris la résolution de faire imprimer I’
Anti - Machiavel en Hollande, et je ,ous
B 4 prï©
loading ...