Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 15): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-15]

Seite: 39
DOI Seite: 10.11588/diglit.28093#0047
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd15/0047
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
ïnedite»

59

XIV.

à Remusherg ce 2 de Nov. ir]Âso.

M oa cher Âlgarotti, daas ce tems de
crise je n’ ai guère eu le temps de vous
écrire. Les grandes nouvelles qui depuis
huit jours se succedent si promptement,
donnent de i’ occupation à la politique ,
et les afsaires cominencent à prendre un
train si sérieux , qu’il ne sufht pas d’une
prudence ordinaire pour se conduire, et
que pour bien faire il faudroit percer dans
i’avenir, et lire dans le livre des destins
les conjonctures et les combinaisons des
tems futurs.

La premiere de vos lettres n’est pas l’
hirnne d’un cigne mourant, mais c’est le
cLant d’ une Sirene , qui étant trop flat-
îeur séduiroit très facilement quiconque
youdroit se croire tout ce qu’ une imagina-
îion italienne est capable de créer.

La seconde est à peu près îelle qu’An-
îoine l’éut ecrite à César , dans le îems
C 4 (îu'®
loading ...