Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 15): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-15]

Seite: 47
DOI Seite: 10.11588/diglit.28093#0055
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd15/0055
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
lïïEDITE. 47

Mon arrivée à Berlin produiroit, je pen-
se, un aussi inauvais sujet de médaille, que
îe norn d’Hercule pouvoit établir une con-
formité entre le cardinal Roi et le héros
païen. Cependant il se trouveroit des mé-
dailleurs capables de graver l’une, comme
il s’est trouvé un Le Moine assez dasque
pour peindre l’autre.

Les Anglois enfin vont faire les héros ,
et les ordres du cabinet royal ont rendu
les vents favorables à V amiral Noris. Re-
marquez seulement que lors qu’il s’agis-
soit de roter à Torbay, le duc de Cum-
berland y étoit, et qu’ il est absent lors
qu’on met actuellement à la voile. II dan-
se à s. James au lieu de combattre à la
Jamaique. Je ne sais pas trop encore ce
que feront les troupes de terre; mais je
présume qu’ elles n’ auront pas les vents
contraires , et j’ ai assez de foi pour croi-
re que les circostances nouvelles et les
combinaisons futures rempliront bien les
quatre pages des gazettes . Heureux Alga-
rotti ! que vous allez avoir de plaisir sans
avoir de peine, ni le rude soin de vôtre
gioire à conserver. Vous verrez la tragé-

die.
loading ...