Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 15): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-15]

Seite: 79
DOI Seite: 10.11588/diglit.28093#0087
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd15/0087
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
ï N E » I T B .

79

D E L R E .

XXX.

à Chrudim ce 10 de Mai i

Doux Gigne, vous me dites très-eloquem-
nient que vous voudriez- que ma lettre fut
écrite sur uue matiere incombustible pour
immortaliser vôtre nom. Je m’étonne de
cet excès de modestie chez un italien qui
s’ est fait imprimer, et qui est aflichè com-
me bel esprit en vers et en prose par
toute l’ Europe. Je pensois que vous me
demanderiez d’ètre gravé en bronze pour
vous être bien acquitté de la commission.
que je vous avois donnée. La chronique
scandaleuse publie que vous devenez ré-
sident du roi de Pologne à Venise, et que
vous avez obtenu cette faveur par ia pro-
tection du père Guarini. Je vous félicite
de ce nouvei emploi : appareminent c’est
pour cette raison que vous n’ avez pas osé
parler à Pinti. Monsieur i’italien poionois,
yous allez donc professer la politique dans

vôtre
loading ...