Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 15): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-15]

Seite: 104
DOI Seite: 10.11588/diglit.28093#0112
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd15/0112
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
L E T Y E ft £

1) E L C O N T E

AL'GAROTTI

XL.

à Dresden ce clj.Septembre iy/j2o
SIRE

Je serois inconsolable touîe ma vie si je
croyois mériter en la moindre chose, j&
ne dirai pas la colère de V. M, rnais un
refroidissement des bontés dont il lui a plû
fusqu’à présent de m’ honorer. J’ai été, Si-
re, interdit en lisant sa lettre, et j’ ai d*
abord eu recours à la minute de celle que
î’ai eu l’honneur de lui écrire en dernier
lieu, pour me condamner tout le preraier
au cas que j’eusse manqué au profond re-
spect qui est dû „ et que je rends à Y*M?
avec ce plaisir qne l’on sent en faisant les
cboses aux quelles on est plus porté par
inclination qu’ obligé par devoir . Aprés
avoir relu cette lettre 4 ou ° f°is aveG
toute l’attention et la critique imaginable,

j’ai
loading ...