Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 15): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-15]

Seite: 109
DOI Seite: 10.11588/diglit.28093#0117
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd15/0117
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
ï N E D X T E « lOg

Errer est d’un mortel, pardonner est divin»

Je suis ayec le plus profoad respect.

•fc * O ★ CO ★ CO ★ dî * CD ★ C5 1 CC ★ C5 ★ Cü ★ CO ★

D E L R E .

XLI.

à Potzdam ce 18 de Mars iy47*

J ai éîé bien aise d’ apprendre que vous
étes arrivé à Berlin, et je serai plus ré-
joiii encore lorsque je vous verrai ici. Yô-
tre hriliante imagination, vôtre génie, et
vos taîens sont des passeports qui vous fe-
ronî bien recevoir dans tous ies pays qui
ne seront pas barbares. Depuis six ans que
vous avez fait le plongeon pour moi, je
n’ ai appris de vous nouvelles que par la
cinquierne ou sixieme main. Mais je n’en
suis pas moins charmé de vous voir reve-
nu sur i’ eau. Ferez-vous encore souvent
le plongeon? irez-vous à Dresde, à Veni-
se, à Vienne, ou à Roine? étes-vous con-
seiller de guerre du roi de Pologne, ou

son
loading ...