Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 15): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-15]

Seite: 110
DOI Seite: 10.11588/diglit.28093#0118
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd15/0118
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
1 io

ia E T T 33 E £

son ambassadeur nommé auprès de vôtre
patrie? En un mot jusqu’où peuvent aller
les prétentions que nous avons à faire sur
vôtre personne? Adieu, j' attends toutes
ces reponses de vôtre propre bouche, et
j’aurai alors la satisfaction de yous assurer
de mon estime.

^0t!ï'0^0*0'&0'*'0*0*0*0'*'0*Q*Q*

D E L C O N T E

ALGAROTTI

XLII.

à Potzdam ce n de Mai iy4$*

SIRE

Je renyoye à V. M. un écrit dont j’ au*
rois bien youlu garder copie. 3 y ai vu les
disferents états du Brandembourg par ra-
port à l’industrie, au progsès des arts et
des sciences ; mais j’y ai vu encore mieux
ce génie qui ayant égalé les plus grands
hommes de Sparte par ses exploits ? en

égale
loading ...