Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 15): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-15]

Seite: 121
DOI Seite: 10.11588/diglit.28093#0129
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd15/0129
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
In'EDITE, 121

dans îa scene cinquieme du troisieme acte,
Le récitatiF de l’Astrua du premier acte
n a pas besoin d’être trop long. Le récit
du senateur Benedette à la iin de 1’ opéra
doit étre touchant sams accompagnement,
parceque ce senateur le fait sans passion ;
roais cependant il faut que le poéte toU’
che tous les points que j’indique.

Quant aux pensées, je vous prie de les
lui fournir, et de faire que cette piéce
tienne un peu de Ia tragédie française.
Au poëte permis de piller tous les beaux
endroits applicables au sujet; et lorsque le
poëte n’ aura plus besoin de mon brouil-
lon, il faut le remettre à Graven, par-
cequ’ ii y a toutes sortes de choses pour
les airs dont le détail le regarde nécessai-
rement. Soyez le Prométhée de nôtre poe-
te . Soufssez - lui ce feu divin que vous
avez pris dans les cieux ; et que vôtre in-
spection suffîse à produire d’aussi belles
choses que les grands talens en ont pu
mettre au jour. Le public et moi vous
aurons I’ obligation d’ avoir illustré nôtre
spectacle, et de nous avoir fourni des plaL
sirs raisonnables.
loading ...