Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 15): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-15]

Seite: 124
DOI Seite: 10.11588/diglit.28093#0132
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd15/0132
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
is4 L E T T E n E

possible de la saire aller. II paroît que
mon imprimeur ait pris la devise festika
lente.

Qserois - je demander â V. M. dont les
instans vaîent les années des autres , quel-
le épitre, quelle ode, quel poëoie elle a
maintenant entre les mains? Nous consu-
mons notre vie à tourner quelques phra-
ses, à arranger des mots : V. M. dans ses
heures perdues peut créer les plus belles
choses, qui feront à jamais les délices de
ceux qui sauront ce que c’est que de ma-
rier la philosophie ia plus utile à la plus
agréable poësie.
loading ...