Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 15): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-15]

Seite: 132
DOI Seite: 10.11588/diglit.28093#0140
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd15/0140
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
i 02 L E T T Z ïl E

doivent faire, qui est de vous dîvertir avec
vos rivaux ? jet de reraettre la décision des
préférences au sentiment de vôtre mai»
tresse.

*0*0'*'0*0*C*0 + 0*0i0*0*C*0*

D E L C O N T E

A L G A R O T T I
LIV.

à Beriîn ce a3 de Septembre 1749»

S I R E

Xue mauvais tems qu’ 011 a eu , Sire, les
derniers jours et la crainte où étoit le Prin=-
ce de Lobkowitz d’ exposer Salimbeni aux
injures de l’air ont été cause que nôtre
retour a été retardé. Les plaisirs de !a
campagne ont été chez moi troublés par
quelques attaques de ma maladie : et sur-
tout par deux consultations de médecine
que j’ai reçues d’Lalie. Tout effrayantes
qu’elles sont, je pourrois bien, Sire, m en

mo»
loading ...