Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 15): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-15]

Seite: 174
DOI Seite: 10.11588/diglit.28093#0182
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd15/0182
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
i?4

L E T T E R E

D E L C O N T E

ALGAROTTI
L X X X111.

à Padoue ce iz de Nov. iySS»
SIRE

-ï. »a lettre dont V. M. m’ a honoré der-

nièrement m’ a encore trouvé à Padoue ,

/

sur ie point de faire im petit Voyage pour
essayer mes forces . J’ai été à Vicence où
j’ ai vu ce que j’ espére bientôt revoir à
Potzdam. Mais à peine ai-je donné un
coup d’œil à Palladio qu’ ii m’ a fallu gar-
der la chambre pendant deux jours. Le
peu de nourriture qu’ il me faut prendre*
me rend extrêmement sensible à îoute sor-
te d’intemperie d’air. Je n’écoute pas les
médecinsj Sire, surtout lorsqu’ils me ré«
pétent qu’ il faudroit absolument passer F
hiver en Italie. Je zne ssatte d’ être en état
de partir pendant !e froid . lorsque les
fibres ont plus de ton ? et seront en état

de
loading ...