Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 15): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-15]

Seite: 178
DOI Seite: 10.11588/diglit.28093#0186
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd15/0186
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
L E T T E R E

ques jours à raon infîrmerie de Padoue,
et n’ai assurement pas regretté la capita-
le . Je vois assez souvent m. 1’ambassadeur
de France qui est bien fait pour représen-
ter la plus aimable nation du monde. II
se flatte, Sire, que la route où il est en-
tré pourra le mener encore faire sa cour
à V. M. II a bien des titres pour vous ad-
mirer, Sire, corame ministre, comme un
des quarante, corame homme d’ esprit. Je
le verrois encore plus souvent s’il n’avoit
pas un si bon cuisinier : il e-st triste que
ma raison ait toujours à combattre des en-
vies qui restent toujours à un estomac
qui n’ a plus la force de les satisfaire.
loading ...