Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 15): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-15]

Seite: 198
DOI Seite: 10.11588/diglit.28093#0206
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd15/0206
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
1§8 L E T T E R É

a sous ses ordres, et le conseil qu’ elie a
dans sa tête, elle ne fasse encore, s’ il
©st possible, des plus grandes choses que
celles qu'elle vient de faire. Qu’ il est glo-
rieux, Sire , d’appartenir à un prince qui
remplit de sa gloire F univers entier.

* O * o O * O ★ O ★ O O * O * O * O * O * O Ar

D E L R E .

XCVIII.

a Dresde ce ay de Decembre iy56<r

Xout ce que nous avons fait cette année
n'est qu’un foible prélude de ce que vous
apprendrez l’année prochaine. Nous avons
commencé un peu trop tard pour pouvoir
entreprendre beaucoup. Mais quoique nous
fassions, nous ne nous fiattons pas assez,
pour ne pas sentir que nous ne vivons
pas dans le sidcie des Césars . Tout ce qu
on peut faire à présent c’ est, je crois , d’
atteindre au plus haut point de la medio-
srite. Les bornes du siécie ne s’ étendent

pas
loading ...