Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 15): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-15]

Seite: 200
DOI Seite: 10.11588/diglit.28093#0208
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd15/0208
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
£ oo

L E T T E R

E

D E L C O N T E

ALGAROTTI

XCIX.

a Boulogne ce 26 de Janvier ijSy*
SIRE

I-ja lettre que V. M. a daigné mJ écrir©
en dernier lieu, est bien honorable pour
moi; et j’ose dire qu’ elle n’est pas moins
glorieuse à Y. M. Les bontés, que V. M,
me marque, sont égales à la grandeur d’
ame qu’ elle y fait paroître : Nil actum re-
putans si quid superesset agendum. Je vois
bien que c’ est le mot de Y. M. ; mot,
dont elle remplîra bien scrupuleusement
toute l’ etendue. A' un prince qui a tous
les talents, et toutes les vertus, tel que
V. M. il ne faut que l’occasion. Yos en*
nemis, Sire, vous Font presentée, et vous,
malgré eux, vous allez vous faire plus grand
que jamais-
loading ...