Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 15): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-15]

Seite: 206
DOI Seite: 10.11588/diglit.28093#0214
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd15/0214
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
2o6 L e t t e r e

là que le marechal de Schevrin voyant ce de-
sordre » et que son regiment plioit aussi, prit
un drapeau à la main, et encourageant ses
soldats, il reçut un coup de feu dans la tête
et dans la poitrine, dont il expira sur le
champ . Le drapeau qu’ il tenoit à la main
couvrit tout son corps. Le Roi. continua à
donner ses ordres avec le même sang froid
que si tout étoit bien allé : il envoya des trou-
pes à cette aile gauche ; ht rallier les fuyards,
et rétablit si bien le combat, que les ennemis
à leur tour furent battus, et si bien poursui-
vis , qu’ils ne purent jamais se rallier. La de-
route fut totale : ils n’ avoient pas deux hom-
mes ensemble ; 1’ infanterie étoit pêle - mtle
avec la cavalerie . II falloit encore battre leur
droite qui se trouvoit dans des postes presque
inaccessibles. Nos troupes, raalgré leur lassitu-
de et malgré les disficultés presque insurmon-
tables, ne se rebuterent point. Elies escaîade-
rent les rochers , chasserent les ennemis de
partout. Leur armàe se débanda absolument :
une partie fuit du côté de la Sassava , et l’au-
tre partie entra dans Prague, ou il y a envi-
ron cinquante mille hommes . Le prince Char-
les, le marechal Braun, le prince de Saxe, le
prince Louis de Wirtemberg et la plus gran-
de partie de leurs généraux y sont aussi. Le

Roi
loading ...