Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 15): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-15]

Seite: 236
DOI Seite: 10.11588/diglit.28093#0244
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd15/0244
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
L E T T E a s

236

DEL M EDESIM C)

CXXI.

à Bonlogne ce i de Dàcembre ijôo.

SIRE Ç

ï_je brouillards Autrichiens se sont bien-
tôt dissipez. La verité a percé, et nous
avons sû que V. M. après les marches les
plus rapides et les plus savantes manœu*
vres a remporté près de Torgau la plus
glorieuse victoire et la plus feconde en
consequences. Vincere, et victoria uti scis.
Après avoir si bien battu Laudon, il ne re-
stoit à V. M. que de désaire le maréchal
Daun, qui mandoit avoir remporté une vi-
ctoire complete tandis que la bataille n'
étoit pas encore sinie. Vos ennemis sont
défaits ou muets . Terra siluit in conspectu
ejus.

Je ne doute pas que V. M. ne reçoive
celle-ci dans Dresde. Et je doute sort que
m. de Broglio veuiiie attendre une haran-

gue
loading ...