Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 15): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-15]

Seite: 238
DOI Seite: 10.11588/diglit.28093#0246
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd15/0246
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
238

L E T T E R 2

D E L R E .

cxxn.

à Meissen ce 3o de Décembre iy6o=-

Je vous remercie de vôtre îettre obîigean-
te et de la part que vous avez prise à nô~
tre victoire de Torgau. Le succès de cet-»
te bataille auroit été plus brillant encore
si mon armée avoit pû aller aussi rapide-
ment que vôtre imagination ; j’ aurois eu
Dresde; trois ou quatre heures de différen-
ce m’ ont fait manquer cette ville. Je ne
puis rien vous dire sur ce qui arrivera
chez le prince Ferdinand: la saison, les
mauvais chemins empechent d’agir, et ii
n’ est pas possible de pouvoir traîner dans
ces terrains si rompus des chariots et des
canons. Vous étes heureux de ne point
connoître tous ces embarras. Profitez de
vôtre bonheur et jouissez à Boulogne d’au-
tant de tranquillité que nous avons ici de
bruit et de tumulte. Sur ce je prie Dieu
qu’ il vous ait en sa sainte et digne garde .
loading ...