Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 15): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-15]

Seite: 250
DOI Seite: 10.11588/diglit.28093#0258
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd15/0258
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
L E T T E ïl E

s5o

D E L R E .

C X X X I.

à Berlin ce 14 Avsil 1765.

e vous remercie de la part que vous pre-
nez à la paix que nous avons conclue »
Faiîes aussi bien la vôtre aveo vos pou-
mons, cju© nous avons fait la nôtre avec
les Autrichiens. Je l’apprendrai avec plai-
sir. J’aimerois mieux que vous fussiez à
Pise pour autre chose, que pour j soigner
vôtre santé, comme dit la chanson du Pa»
pe . Yous obligera - t - elle de renoncer à
l’AIlemagne, et aux climats hyperboréensP
Quoîqu’ il en soît, je vous souhaite beau*
coup de bonheur.

Les faits arrivés dans cette guerre ne
méritent guère la peine de passer à ia po»
sterité. Je ne me crois ni assez bon gé-
néral pour qu’ on êcriye mon histoire, nî
assez bon historien pour publier des ou»
vrages. Je n’ ai eu que trop de regret à
voir paroitre des piéces que je n’avois tra-

vaillëes
loading ...