Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 15): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-15]

Seite: 264
DOI Seite: 10.11588/diglit.28093#0272
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd15/0272
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
3L E T T E R E

2,6 4

D E L C O N T E

ALGAROTT I

V.

à Bouïogne ce 5o de Janvier 1^58.

MONSEIGNEUR.

Il faudroit, Monseigneur, que je fusse
insensible à la gloire de la Prusse, si je ne
me réjoüissois pas infîniment du rétablis-
sement de îa santé de V. A. R. J’ en ai
eu des nouvelles presque tous les couriers,
et je viens enfin de recevoir celle que
je soühaitois il y a longtems. II auroit été
trop triste, Monseigneur, que parmi tant
de réjoüissances et de triomphes nous eus-
sions dû être allarmès pour celui qui y a
tant contribué, îandis que sa santé lui a
permis d’agir. Puisse-t-elîe, Monseigneur?
être afsermie à jamais, et puissions nous
voir dérechef Y. A. R. à la tête de vos
armées victorieuses. Je suis etc.
loading ...