Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 15): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-15]

Seite: 285
DOI Seite: 10.11588/diglit.28093#0293
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd15/0293
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
1 N E D I T E » 2,85

avoir besoin. Le s. Pitscher m' envoya la
lettre de V. A. R. pour la quelle je ne
saurois, Monseigneur, la remercier assez.
II est bien heureux pour moi , Monsei-
gneur, que je puisse faire quelque chosd
pour un grand Prince qui fait tant de
grandes choses, et qui donne tant d’ éclat
à nôtre siecle.

Y. A. R. verra par la lettre ci*jointe
du s. Tartini que le s. Pitscher prohte in-
hniment de ses leçons, mais que Tartini
demande qu il soit sous sa direction jusqu’
au printems prochain pour achever son
ouyrage, et pour en faire quelque chose
qui soit digne de charmer les oreilles de
V. A. R. Pour lui il sernble qu; il ait en-
vie d’ alîer à Rome. Au cas que tel soit
le plaisir de Y. A. R. je Padresserai à un
cles meilleurs maitres de la chapelle du
Pape, et le raccomenderai très - chaude-
ment à m. Giustiniani qui doit partir dans
peu pour l’ambassade de Yenise à R.ome,
qui est mon ami particulier, et qui est
lui-même très-grand musicien. V. A. R.
n a qu’ à ordonner. Tout ce qu’ il y a en
Italie de savans eii nmsique se fera nn.

hon-
loading ...