Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 15): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-15]

Seite: 295
DOI Seite: 10.11588/diglit.28093#0303
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd15/0303
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
î S l D i t e . 2Q;§

d’elles. Tout-à-coup vous quiltez les ilê-
çhes de V Araour, pour donner carrière
aux réflexions que le livre de Machiavel
vous donne occasion de faire. Vous em-
hellissez le süjet que vcus traitez, par tout
ce que F érudition a de pîus sublime sur
cette matière. La tactique militaire n’ of-
fre rien. d’ agréable en elle même. C’est
tm champ aride que votis cultivez : c’ est
l’ art de tuer que vous présentez sous tou-
îes les formes, et que vous rendez aussi
intéressant que Poljbe. Si vous joigniez
îa pratique à la théorie que vous avez
acquise, vous trouyeriez peut-être, que
les systemes les mietix arrangès sont su-
sceptibles de bien de corrections, lorsque
1’ expérience nous éclaire .

Les canons que bien de grands généraux
ont prétendu ne pas estimer, ont pour-
tant renversé plusieurs ordres de bataille,
dont l’ arrangement auroit paru merveil-
leux sur le papier. Actuellement les ar-
niées traînent trois à quatre cent piéces de
canon de toute espéce de calibre avec el-
les ; on tire à mitraille jusqu’ à mille pas
de distancej on a ïes obusiers qui font un
T 4 effet
loading ...