Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 15): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-15]

Seite: 318
DOI Seite: 10.11588/diglit.28093#0326
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd15/0326
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
Ol8 L E. T T E n E

jüux née sera ache?é, je vous V enverrai

pareilieroent, Rendez-moi, Monsîeur, îa

justice d’ être persuadé que je ne discon-

tînuerai d’ être avec V estime la plus di-

stinguée.

*C*G*0*0 + 0*0*0*0*0*0*0*G*
I) E L C O N T E

ALGAROTTÏ

XI.

â Boulogne ce iz de Janvier 1760.

MONSEIGNEUR

Je prends îa liberté, Monseigneur, d’en-
voyer à V. A. S. un échantillon, de Ma-
raschino de Zara. Je crois qu’ii pourra te*
rxir lieu de chocolat durant une saîson que
V. A. S. sait brayer aussi bien, que tous
les dangers cle ia guerre. II ne manquoît
pour le comble de la gloire de Y. Â. S.
c]ue ce qu' elle vient de faire. Détacher
uii gros corps de son armée, en îe con-

fiant
loading ...