Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 15): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-15]

Seite: 327
DOI Seite: 10.11588/diglit.28093#0335
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd15/0335
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
ï sr E D ï T Ê ,

à surmonter ! Yous relevez, Monsîeur, cet
avantage d’ une manière si inflniment po-
lie et si flatteuse pour moi, que j’ en se-
rois confus, si je.ne l’attribtiois pas rnoins
à mon rnerite} qu’ à i’ excès de vôtre ami-
tié pour moi : et à ce titre rien ne me
sauroit datter autant que vôtre suffrage.

Je suis de xnême très - flatté de l’ hon~
neur que vous comptez de me faire de
mettre mon nom à la téte de ia nouyelle
édition de la relation du voyage que vous
avez fait en Bmssie. II n’ est pas étonnant
qu’ un ouvrage sorti de vos mains ait éte
bien accueilli du public. Yôtre plume ren-
droit iritéressantes les choses qui le se-
roient inhniment moins que celles que vous
y avez traité. Je vous prie, Monsieur, de
recevoir en échange de ce temoignage pu-
biic que vous m’ y avez donné de vôtre
asfection, les assurances les plus sinceres
d’ une estime sans boraes ayee la quelle
je suiâ etc.
loading ...