Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 15): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-15]

Seite: 339
DOI Seite: 10.11588/diglit.28093#0347
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd15/0347
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
îhedite; S3§

re quelque tems dans vôtre patrie. Le-
congé illimité que vous avez obtenu, ne
ine fait plus craindre de vous perdre. L©
plaisxr de vous posseder quelquefois â Ye-
nise est le pïus grand que j'5 espére cet hi-
ver; faites m’en jouir ie plus souvent que
vous pourez. Retranchons, je vous en prie,
dans nôtre petite correspondance le très-
humble servheur de lu ftn. J’ écris cin-
quante oti soixante fois par semaine cette
platitude ; jugez s’ il ne me doit pas étre
agréable de pouvoir la retrancher avec ceux
dont je suis véritablement le serviteur, I
admirateur et !’ ami,

Y 2
loading ...