Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 15): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-15]

Seite: 347
DOI Seite: 10.11588/diglit.28093#0355
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd15/0355
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
iNEDÎTEo 347

Français» qui savez vaincre, et chanter vos con-
quêtes ;

ïî n’ est point de lauriers cpi ne ceignent vos
têtes .

Que i’olive dont vous étes, Monsieur, dé-
positaire chez nous, ne vous empêche pas
d’ajouter aux lauriers de vôtre patrie. J5ai
1? honneur d’ être etc.

★ O ★ d? ★ O * O ■* O: ★ (O ★ O ★ CZî 'JSr (O ★ CZî ★ * O *

DEL MEDESIMO

VIII.

à Venise ce 8 de Octohre

Je félicite les maisons de Bourbon qui
vont étre plus que jamais resserrés par les
noeuds les plus forts et îes plus charmans.
G’ est r ouvrage qui est reservé à vôtre
Excellence. Le Roi n’a peut-être jamais
mieux prouvé qu’ en cette occasion com-
bien il se connoît en hommes ; et c’ est
îe grand art des Rois. L’ Italie a vu les
amusemens d’ Achille oisif en politique,

FEspa-
loading ...