Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 15): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-15]

Seite: 367
DOI Seite: 10.11588/diglit.28093#0375
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd15/0375
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
1 N S D I T £ »

56j

VII.

à Parme ce 12 de Avril 1761,

J ai reçu ïa paix peiyéuielle de Roussean
J. J. mais |e la fais voyager, Elle est
actuellement à Rome ; mais vous l’ aures
quand elle me sera renvoyée. G’ est écrit
comme tous les ouvrages do m. Rousseau ;
c’ est a dîre par F homme le plus éloquent
et le plus énergique écrivain qu’ ait la
France. J’ai un autre ouvrage de lui, qui
a fait et qui fait beaucoup de bruit en Fran-
ce, la nou'velle Heioise. G' est rempli de
choses admirables ; d’une chaleur et d’un
stile supérîeur. Cet homme qui n’a sem-
blé que dur, sauvage et ennemi de tout
ce qui est sentimens et passion, les décrit
eomme F homme le plus sensible. Ce Ro-
man est en lettres : il y en a qui sont des
chefs « d’ oeuvre . Si vous le desirez , Mon
sieur, je vous 1’envoyerai successivement ;
c’ est un brochure en 6 parties ou tomes.

J’ ai reçu et lu avec bien du plaisir et
de I’ attention yôîxe petit poéme sur le

Com-
loading ...