Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 15): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-15]

Seite: 371
DOI Seite: 10.11588/diglit.28093#0379
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd15/0379
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
1 N .E D ï T E » t

IX.

«ï Coïorno ce 26 Je Juin ij6u
T T

U11 voyage que j’ ai fait à Macinesso ou
l’antique Yelleïa, et les asfaires dont cet-
te petite absence m’avoit surchargé, m5 orrt
empêché, monsieur, d’avoir l’honneur de
yous re'pondre d*abord. Nôtre attente est
presque déjà surpassée dans Velleïa par la
quantité de fragmens, et de monumens,
bronzes, marbres, inscriptions, idoles que
nous y avons trouvés. J’ ai eu la rare sa-
tisfaction de voir découvrir sous mes yeux
pendant 3o heures que j’y ai passées, plu-
sieurs belles inscriptions et y statues de
grandeur naturelie en beau œarbre des
beaux tems de la République ou de l’Einpi-
re : quelques jours auparavant on en avoit
déterré y autres ; on continue ce travail
avec beaucoup d’ ordre.

Je vous ai, monsieur, la plus grande
©bligatîon de vos soins auprês du p. Frisi,
Ce nJ est pas vôtre faute s’ ils ont été in-
fructueux. Le p. Frisi verra que j’ayois eu

Aa 3 le
loading ...