Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 10
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0018
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0018
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
ÎO

L E T H ï R E

m,

sî Cirey le 20. mai,

Savez-vous que vous me renclez la vie en
jn’ ôtant un sujet de rne plaindre de vous?
Je vous avoue que j’ étois au désespoir d’
étre obligée de ne vous plus aimer . Par-
donnez-moi d’avoir soupçonné votre fidé-
lité : mais que vouliez-vous que je pensas-
se? Non seulement vous ne répondiez pas
à nos lettres , mais on me mandoit que
vous étiez parti, et cela sans avoir aucune
nouvelle de ce que je vous avois confié .
J’ étois bien loin de penser que vous en
eussiez chargé mr. de Châtelet . Coïnme
il n’est revenu ici que le i5. d’avril, il
y avoit un mois qu’ il avoit votre boite ,
et par conséquent votre lettre . II ne vous
en coutoit jias beaucoup de m’ en donner
un mot d’ avis par la poste : vous m’ au-
riez épargné bien du chagrin , bien des
inquietudes, et sur-tout une lettre que j’ai
écrite à mr. Franchini, et dont je me re-

pens
loading ...