Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 14
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0022
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0022
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
i 4 Lettere

©n corrigera. Yous ètes trop aimable pour
conserver un défaut. Vous trouverez, si
vous venez, Cirey bien changé; mais j’ ai
eu beau vous parler des entresolles, vous
zie m’avez rien répondu; ainsi je ne vous
en parlerai point : tout ce que je vous en
dirai , c’est que je compte m’ y baigner
dans quinze jours . J’ attens votre retour
d’Angleterre pour faire les expériences sur
la lumiere , et pour voir l’anneau de Sa-
turne . Je fais faire une chambre en haut,
où nous pourrons faire les expériences des
dialogues . J’ai vu la luce avec grand plai»
sir parmi les livres de mon portrait, et un
beau prisme sur la table : vous sentez bien
qu’ après cela j’ ai un droit incontestable
sur l’ouvrage. Je ne sais si vous savez qire
mr. de Yoitaire me fait l’honnear de me
dédier Alzire ; i 1 parle de vos dialogues
dans mon épître. Quand je saurai où vous
prendre, je vous en enverrai un exemplai-
re, ou bien je vous en garderai un à Ci-
rey ; car je veux que ce soit moi qui vous
en donne un.

Croirez-vous que le premier des Émiliens
n’ est point à Cirey ? il m’ a quittée pour

cette
loading ...