Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 20
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0028
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0028
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
L £ 1 V S B. E

20

IV.

Cirey ce 7. janvier .

Vo.s pardonnerez sans doute, monsieur,
à l’afsliction où j’ai été, le tems que j’ai
mis à vous répondre ; nous sommes à pré-
sent un peu plus tranquilles , et Cirey a
repris tous ses charmes. Roneeine est su-*
rement innocent, et personne n’a de co-
pies de ce charmant et malheureux ouvra-
ge (î) . Tiriot est bien plus heureux de
souper si souvent avec vous, que de rece-
voir un petit billet de ma main; il a ser-
vi son ami dans cette occasion comme je
veux que l’on serve : et comme je n’avois
d’autre reproche à lui faire, j’ai été char-
mée de lui pouvoir rendre justîce . Vous
étes trop bon de vous tant embarrasser de
rnes commissions. Pourvu que vous ne né-
gligiez pas my picture, je serai très-con-
tente, car je ne suis pas si difficile à vi-

vre

(1) Lettre de mr, de Voltaire sulla selicità ,
loading ...